Mildiou 2018-04-10T12:47:02+00:00

Project Description

Mildiou

Le  mildiou de  la  vigne  est  une  maladie fongique causée par Plasmopara  viticola. Cette maladie est présente partout dans le monde, mis à part dans les régions sèches.

Le mildiou de la vigne est l’une des principales maladies de la vigne, elle occasionne chaque année des dégâts importants. Elle atteint les organes verts de la vigne.

Le mildiou passe l’hiver sous forme d’oospore (type de spores produites par voie sexuelle), dans les débris végétaux et dans les feuilles mortes tombées au sol.

Au printemps, dès que les conditions sont favorables (température supérieure à 11°C et présence de l’eau libre), les oospores qui se trouvent sur les feuilles mortes, tombées au sol et dans les débris des végétaux, germent et donnent des sporanges qui vont libérer les premières zoospores. Ces oospores sont transportées du sol vers les organes verts de la plante par les éclaboussures provoquées par les pluies.

Arrivées sur les feuilles, les zoospores, en présence d’eau libre (gouttelette), germent et pénètrent dans les tissus des feuilles. Cette phase correspond à la contamination primaire. Après la pénétration dans les tissus des feuilles, le mycélium se développe et sporule sur la face inférieure format un feutrage qui porte les conidiospores. Ces dernières sont transportées par le vent ou la pluie pour contaminer d’autres organes. Au contact de l’humidité, les conidiospores libèrent des conidies qui vont pénétrer dans les tissus des feuilles ou des grappes. Cette phase correspond à la contamination secondaire.

1–   Sur feuilles :

Sur la face supérieure, des plages légèrement décolorées, devenant jaunes, apparaissent sur sous forme de tâches huileuses. Des formes de développement chlorotiques ou nécroses peuvent apparaitre tardivement, principalement, sur feuilles âgées.

Sur la face inférieure des feuilles, des taches claires, jaune pâle, se développent et se couvrent d’un feutrage blanc. Ces taches se nécrosent et provoquent la chute des feuilles.

2–   Sur inflorescences :

Des taches brunâtres apparaissent sur le pédoncule, les pédicelles des fleurs et sur les boutons floraux. Le champignon fructifie sur les tissus infectés. Les inflorescences atteintes présentent des déformations et prennent une coloration rouge brunâtre et se déforment en courbe.

Les jeunes grappes se recouvrent d’un feutrage blanc et se dessèchent.

3–   Sur grappes :

La grappe est sensible durant tout le cycle de développement. Les attaques peuvent commencer très tôt, sur des baies de petites tailles issues d’inflorescences déjà attaquées. Les symptômes peuvent apparaitre dès la nouaison, sous forme de taches brunes ou violacées.

Les attaques de mildiou peuvent détériorer la qualité de la récolte et engendrer des pertes pouvant aller 100% dans les cas d’attaques sévères.

4–   Sur rameaux :

Les symptômes sont généralement observés tôt, sous forme de taches de couleur rougeâtre puis brune. Dans des conditions humides, un feutrage blanc apparait, couvrant les rameaux. Une forte pression de la maladie provoque des fissures puis le dessèchement des rameaux.

Le contrôle de la maladie repose sur la mise en œuvre d’un programme de combinant la prophylaxie et la lutte chimique.

1–   Mesures prophylactiques :

–     Ramasser et brûler les débris et les feuilles restées dans le vignoble qui constituent la source de contamination primaire.

–     Procéder régulièrement à l’épamprage et la suppression de rejets.

–     éliminer les gourmands qui sont également des réservoirs des contaminations primaires.

2–   Programme de lutte chimique :

  • Sortie des feuilles – développement des feuilles (deux feuilles) : A ce stade, le risque d’une contamination est possible si les conditions sont favorables. La présence d’humidité va provoquer la libération des zoospores qui seront transportées, vers les tissus verts, par les éclaboussures de pluie. A ce stade, un traitement précoce est préconisé afin de prévenir une contamination.

Nous recommandons d’utiliser Oxiser 50 WP à la dose de 3Kg/ha. Ce traitement à réaliser assure aussi un contrôle contre l’oïdium et l’excoriose.

  • Développement des feuilles (trois feuilles étalées – quatre feuilles) : A ce stade les risques de mildiou sont très importants, le développement des feuilles favorise et facilite l’installation des Zoospores.

Nous recommandons l’application de Mikal Flash à la dose de 3 Kg/ha. Mikal Flash assure une bonne et longue protection contre le mildiou. Ce traitement assure aussi un contrôle contre l’excoriose.

  • Grappes visibles – Grappes séparées : A ce stade, les inflorescences commencent à se développer. Si les conditions de développement du mildiou sont toujours favorables, les conidiophores, issues de la contamination primaire, libèrent les conidies qui seront transportées par le vent pour infecter d’autres organes verts. Un traitement est indispensable, à ce stade, afin d’assurer la protection des inflorescences.

Nous recommandons l’utilisation de Carial, à la dose de 4 Kg/ha.

  • Début floraison – fin floraison : A ce stade, le mildiou peut infecter les grappes au cours de leur floraison et provoquer leur dessèchement. Les feuilles sont au stade de croissance rapide et les risques de contaminations sont toujours possibles.

A ce stade, il est important d’assurer la protection des feuilles et des grappes pour garantir les rendements.

Nous recommandons d’utiliser Profiler à la dose de 2.5 Kg/ha. Ce traitement assure la protection de la fleur et de la feuille.

  • Nouaison – Développement des baies (taille de petit pois) : A ce stade, Les

conidies, issues des contaminations secondaires, sont toujours présentes et peuvent être disséminées par le vent pour infecter des baies fragiles et très

sensibles à la maladie. Les attaques vont provoquer l’arrêt du développement des baies et leur dessèchement.

Nous recommandons d’appliquer Carial, à la dose de 4 Kg/ha. Ce traitement, va également assurer, la protection contre l’excoriose.

  • Fermeture de la grappe – véraison : A ce stade, si les conditions favorables persistent, les attaques de mildiou peuvent continuer.

Nous recommandons d’utiliser Mikal Flash à la dose 3 Kg/ha. Ce traitement assure aussi le contrôle de l’excoriose.

Il est important de noter que la protection contre le mildiou diminue les risques de développement du botrytis.

Après une à deux semaines de traitement, si les conditions climatiques sont toujours favorables au développement du mildiou, nous recommandons de refaire un traitement avec Oxiser 50 WP  pour éviter tout risque de contamination. Ce traitement permet de prévenir, aussi, la pourriture acide.

Nos solutions

Oxiser® 50 WP

Mikal® Flash

Carial®

Profiler®

Maladies