Share Button
Carpocapses

Le carpocapse est un ravageur important du pommier et de poirier. Ses dégâts peuvent être considérables et les récoltes compromises à 100%. Il s’attaque aussi à l’abricotier et parfois même au pêcher et prunier.

Description des symptômes et dégâts

Galeries en spirales encombrées de déjections au début. En grossissant, la larve grandit sa galerie, change de fruit ou creuse une 2ème galerie.Les fruits tombent et sont immangeables.
La galerie se dirige toujours vers les loges carpellaires ou la larve détruit les pépins.

ravageur20 ravageur21

Dégâts sur poire

Dégâts sur poires

ravageur21 ravageur22
Dégâts sur pommes Dégâts sur pomme
Période de risque

Les fruits peuvent être attaqués à partir du stade petit pois (15mm) jusqu'à la maturité.

Biologie

Selon les régions, on compte 2 à 3 générations par an.
Le papillon est visible à la tombée du jour. Le 1er vol, dés le mois d’avril, la femelle pond ses œufs quand la température crépusculaire est supérieure à 16°C.Les œufs sont pondus sur les feuilles ou sur les jeunes fruits.
L’éclosion a lieu 6 à 10 jours après, suivant la température. La chenille passe par un stade baladeur de 2 jours avant de pénétrer dans le fruit.
La larve (L1) pénètre directement dans le centre du fruit, elle continue son cycle à l’intérieure du fruit et passe par 5 stades larvaires.
Sortie de la L5 issue du premier vol, 20 à 25 jours après, pour un deuxième vol (dés le mois de juin), ou pour une diapause.
Sortie de la L5 issue du deuxième vol, 20 à 25 jours après, pour un troisième vol (le mois d’aout), ou pour une diapause.
La diapause hivernal se fait au stade L5 dans les chancres et les diverses fissures des ecorces ou dans le sol. Ce stade biologique est extrêmement résistant.
Le cycle biologique de carpocapse dépend des conditions climatiques.

Positionnement des traitements

- La protection doit être continue pendant toute la durée du risque définie à l’aide du piège sexuel. Elle doit couvrir la période de dépassement de seuil (3 papillons/jour).
- La qualité de la lutte contre la première génération est déterminante pour lutter contre le carpocapse. Les dégâts peuvent être multipliés par 10 entre G1 et G2.

- Si les 2 premières générations sont bien maitrisées, la 3 ème génération est généralement moins nuisible. Mais il faut toujours observer les vergers (chercher les piqures sur les fruits) et maintenir la surveillance de la population avec des pièges sexuels jusqu’à la récolte.

Stratégie de lutte

La lutte chimique s'appuie sur la biologie du carpocapse et les données météorologiques afin de prévoir les vols ainsi que le stade végétatif des arbres (stade réceptif).
- L’agriculteur doit disposer d’un thermomètre minima maxima.
- Poser un piège/ha à partir du 10 avril et faire le relevé des captures quotidiennement.

Capture-de-papillons
Capture de papillons de carpocapse sur pommier à Boumerdes, le 25/05/2010
Traitement ovicide

Déclencher le premier traitement, dés capture de 3 papillons/ piège/ jour avec des températures crépusculaires de 2 jours consécutifs supèrieur à 18°C, procéder à un traitement ovicide à l’Insegar (300 g/ha) ou Voliam flexi ou Voliam targo (ces derniers sont ovicides et larvicide) à la dose de 0.6 L/ha.

Traitement larvicide

Dés capture de 3 papillons/ piège/ jour, cumuler 90°C à base 10 après la ponte (somme des températures moyenne journalière – 10°C)= 90°C qui correspond à la durée d’incubation: appliquer un traitement larvicide avec Voliam flexi ou Voliam targo à la dose de 0.6 L/ha.
Dans le cas de retard de placement des pièges, procéder d’abord à un traitement larvicide pour éliminer les larves existantes et reprendre 3 jours après la stratégie décrite plus haut à base de produits ovicide ou larvicide.

Positionnement des produits selon les ravageurs à cibler

IL est conseillé d’orienter le choix des produits en fonction de la nécessité de lutter conjointement contre d’autres ravageurs, zeuzères, tordeuses diverses et le psylle.
1 er vol et 2 ème vol du carpocapse: Voliam targo - Voliam flexi - Insegar, ils permettent de détruire au même temps le carpocapse, tordeuses de la pelure, mineuses cerclées, sinueuses et zeuzère et psylle dans le cas du poirier.
Proclaim à 0,35 kg/ha (larvicide- ovicide) en début du 3ème vol vers le mois d’aout à septembre. Ce traitement vise le carpocapse uniquement.

Nos solutions

Voliam targo, à base de chlorantraniliprole et abamectine, il est efficace à la dose de 0.6L/ha.
Voliam flexi, à base de chlorantraniliprole et thiamethoxame, il est efficace à la dose de 0.6L/ha.
Proclaim, à base d’émamectine benzoate, il est efficace à la dose de 0, 35kg/ha.
Insegar, à base de fénoxycarbe, il est efficace sur carpocapse à la dose de 300g/ha.