Share Button
Le mildiou de la vigne

Le mildiou de la vigne (Plasmopara viticola) est la maladie la plus grave de la vigne et constitue une menace permanente pour les viticulteurs. Quand le printemps est pluvieux et en absence d’un programme de traitement adéquat, ce champignon reste difficile à maîtriser et peut provoquer des pertes considérables pouvant aller jusqu’ à 100 %. Cette maladie exige une protection permanente et de nombreux traitements préventifs au printemps. Le mildiou s’attaque à tous les organes verts de la vigne: feuilles, rafles, fleurs, grappes et sarments encore jeunes.

Symptômes

- Sur les feuilles: taches claires translucides sur la face supérieure (tâches d’huile), lorsque l’humidité est suffisante ces tâches se couvrent d’un duvet blanchâtre sur la face inférieure.
- Sur les grappes: avant et pendant la floraison jusqu’à la nouaison, les grappes se couvrent de poussière blanche qui devient grisâtre, elles se dessèchent et les fleurs avortent. si l’attaque a lieu en véraison, on observe des taches foncées et brunes sur les baies
- Sur les rameaux: avant l’aoûtement ils deviennent courts, trapus, colorés de gris plombé et se courbent en S à leur extrémité et la végétation s’arrête.

Mildiou-sur-feuille-de-vigne-face-inferieure Mildiou-sur-feuille-de-vigne-face-inferieure
Mildiou sur feuille
Mildiou sur grappe
Mildiou-sur-feuille-de-vigne-face-inferieure Mildiou-sur-feuille-de-vigne-face-inferieure
Duvet blanc, mildiou sur grappes
Dégât mildiou sur grappes
Biologie

Le mycélium du mildiou vit exclusivement à l’intérieur des tissus de la feuille, le champignon hiverne sous forme d’oospores (œufs d’hiver) dans les feuilles mortes se trouvant sur le sol. Au printemps quand les conditions climatiques sont favorables: présence d’eau (périodes pluvieuses) et des températures dépassant 12°C et quand la végétation verte est en état de réceptivité (feuilles en croissance active et grappes en état de véraison).
L’intervalle entre l’infection et l’apparition des taches d’huile constitue l’incubation qui dure de 4 à 15 jours, c’est l’infection primaire. Quelques jours après l’apparition des taches d’huile, on voit apparaître les fructifications du champignon sur la face inférieure des feuilles. Si l’humidité dépasse 90%, les conidies qui en sortent assurent la propagation du champignon.

La stratégie de lutte

La lutte chimique doit être préventive, son efficacité dépend de la possibilité de prévoir les périodes de contamination.
Les stades les plus sensibles sont: Les jeunes feuilles et grappes dès leur formation jusqu’à la véraison.
Plusieurs interventions sont nécessaires pour protéger la vigne contre le mildiou. La fréquence des traitements dépend de la chute des pluies et du mode d’action des fongicides utilisés. La stratégie de lutte doit être basée sur le choix de 3 types de produits:
Pour les produits de contact, l’intervalle entre 2 traitements est de 7 jours sans pluie et renouveler après 25 mm de pluie.
Pour les pénétrants: l’intervalle est de 8 à 12 jours. L’intervalle pour les systémiques est de 14 jours. Les produits systémiques et pénétrants sont très efficaces en période à risque élevé. Ils ont l’avantage de protéger les organes qui se forment après le traitement.
L’utilisation des produits systémiques doit être limitée à 2 ou 3 traitements pendant la saison.

Nos solutions

Profiler à base de Fosetyl d'aluminiuml et fluopicolide. Le fosetyl-d'aluminium agit par systémie ascendante et descendante, il a une activité directe sur la germination des spores et la croissance du mycélium et indirecte en stimulant les défenses naturelles de la vigne. Le fluopicolide, translaminaire et systémie acropetale, immédiatement disponible assure rapidement la protection des organes sensibles.
Il est conseillé d'appliquer Profiler en préventif à la dose de 2.5Kg/ha. Il garantie 14 jours de protection sur tous les organes en toutes conditions grâce à sa double systémie.
Mikal Flash à base de Fosetyl d'aluminium et folpel, efficace contre le mildiou à la dose de 3 Kg/ha.