Share Button
Le Botrytis (La pourriture grise) de la vigne

Le botrytis ou la pourriture grise est une maladie fongique causé par Botrytis cinerea, ce champignon se développe très rapidement et profite de la moindre blessure pour s’installer (piqures d’insectes, intempéries, travaux, chute de grêle....). Il provoque des pertes de rendements importants, il génère des dessèchements d’inflorescences ou des pourritures pédonculaires entraînant la perte des grappes.

Symptômes

Dessèchement des parties d’inflorescences. Après la véraison, une partie ou la totalité des baies présentent des taches brunes et recouvertes de moisissures grises.
Températures optimales entres 15°C et 20°C et une humidité relative supérieure à 80%. L’entassement de la végétation, une mauvaise aération, sont des facteurs favorisant la maladie.

Botrytis-sur-grappes Botrytis-sur-grappes1
Botrytis sur grappes Botrytis sur grappes
Biologie

Deux formes de conservation: sclérotes et mycélium. Au printemps, le mycélium se développe tandis que les sclérotes germent en se couvrant de fructifications grises. Celles-ci produisent des spores qui, disséminées par le vent et la pluie, germent à la surface des différents organes et les contaminent.
Le champignon ainsi formé progresse dans le végétal, qu’il envahit peu à peu, produisant en surface de nouvelles fructifications qui assureront l’extension de la maladie.

1. Conservation hivernale
Le botrytis de la vigne se conserve principalement en hiver sous forme de sclérotes (agrégation mycélienne) dans les feuilles tombées au sol ou les sarments. Il peut arriver aussi que le mycélium se conserve sous l’écorce.

2. Contamination primaire
À partir du débourrement, grâce aux pluies printanières, le botrytis sporule puis se dissémine pour former l'inoculum primaire.
Le champignon s'installe généralement précocement sur la vigne:
De façon parasitaire sur la végétation herbacée (feuilles, rafles, inflorescences ou jeunes pousses);
De façon saprophytique sur inflorescences sur tissus sénescents ou morts (capuchons floraux, par exemple);
De façon passive par présence de spores asymptomatiques sur les baies non réceptives.

3. Contamination secondaire
Les infections précoces parasitaires et saprophytes sont à l'origine de production d'inoculum secondaire. Si aucune blessure ne vient perturber la baie en période de pluie, le botrytis doit attendre l'acquisition de réceptivité des grappes pour se développer. Celle-ci survient à la véraison.
À partir de ce stade, les contaminations se font:
• Soit par les conidies, sur les blessures (occasionnées par les tordeuses de la grappe ou par les intempéries), ou dans la zone péristomatique;
• Soit par du mycélium, installé sur des débris végétaux présents sur grappes.
À partir de la véraison, le botrytis se développe par contaminations de proche en proche à partir des foyers actifs.

La lutte prophylactique

• Taille en vert pour éviter l’entassement du feuillage et des grappes.
• Lutter efficacement contre les vers de la grappe et l’oïdium qui créent des portes d’entrée pour le botrytis.

La lutte chimique

Deux traitements sont obligatoires à la fin de la floraison:
Le premier traitement avant la fermeture de la grappe avec Switch (0.8 kg/ha) ou Chorus (1 kg/ha).
Le deuxième traitement: 2 à 3 semaines avant la récolte, à base de Switch ou Chorus.